Il y a quelques temps, et quand j’y pense ça fait bientôt 1 an ! lorsqu’une de mes meilleures amies nous a annoncé sa grossesse, j’ai bien-sûr sauté de joie, mais j’ai aussi pensé à la naissance et au petit cadeau fait-main que je ferai à son bébé.

Mais avant de continuer, je te préviens, lecteur, le texte qui va suivre n’est pas une déclaration d’amour mais presque !

Maman Chat c’est cette fille qui, après son 1er accouchement, criait « jamais, au grand jamais je n’aurai de 2ème enfant. »

Maman Chat, c’est cette fille douce. Adorable. Travailleuse. Acharnée, qui était passionnée par son métier de fou. Mais qui est aussi volontaire et persuasive dans ses propos quand elle a une idée à soutenir.

Maman Chat, c’est cette fille qui a découvert la parentalité brusquement sans être vraiment préparée (mais l’est-on vraiment ?) et sans s’être rendue-compte à quel point un enfant prenait de la place.

Maman Chat, c’est cette fille qui m’a montré à quel point on pouvait être un exemple pour son enfant en lui apportant des valeurs d’indépendance et de persévérance.

Maman Chat, c’est cette fille devenue maman qui s’est révélée encore plus belle lorsqu’un sourire aux lèvres, elle nous a annoncé fièrement qu’un 2ème petit bouchon poussait dans son ventre.

Maman Chat, c’est aussi cette fille qui porte très bien son nom… car elle adore les chats.

Alors à cette Maman Chat, je ne pouvais incontestablement pas ne pas lui dédier le catbaby de Vanessa Pouzet.

Je vous rassure, famille, amis, personnes proches de moi, il ne faut pas que je sois capable d’établir une liste de qualités de vous pour espérer un jour recevoir une création de ma part, c’est juste qu’ici ce patron était une évidence.

La plupart du temps pour des occasions particulières, je voudrai avoir le temps de m’investir dans un cadeau personnalisé pour lequel j’y aurai mis tout mon coeur et mon amour, et qui soit le reflet d’une attention spéciale. Mais il est rare que j’y arrive à mon grand désespoir.

Pour Noël, d’ordinaire, je ne me le permets pas car ayant encore une enfant un peu petite, je ne veux pas casser le charme du père noël.  Elle sait que je couds et lorgne mes tissus tous les jours. Et même si le cadeau ne lui est pas spécifiquement destiné, je ne veux pas me permettre de lui laisser entrevoir le moindre doute. Du coup, je m’abstiens de coudre pour les autres.

Par contre pour les anniversaires ou autre, c’est toujours une idée qui me vient en tête. Mais souvent, il est trop tard pour m’y mettre ou alors je n’ai pas le temps de glisser un projet pareil dans mon organisation. En gros, si je veux m’y préparer pour mener à bien mon envie, il faut que je l’imagine bien longtemps en avance et que je prenne mes dispositions pour connaître les mesures de la personne à qui est destiné le vêtement sans éveiller trop de soupçons, ce qui est assez difficile.

Ici, tout s’y prêtait, j’ai pu avoir un peu moins de 9 mois pour y penser et question taille, rien de plus simple que d’utiliser des tailles standards pour bébé.

Mais le comble, c’est que malgré ces longs mois de réflexion et supposés largement bénéfiques à une petite cousette de rien du tout, je ne me suis attelée à la tâche que 10 jours après la naissance et 2 jours avant de voir la poupée.

Question tissu, je n’avais même pas eu l’intelligence d’y réfléchir. Heureusement que j’avais chez moi un coupon de jersey acheté chez The Sweet Mercerie. Bon assez fin donc pas vraiment adapté à une utilisation douillette et propre à la saison hivernale, mais hyper canon, graphique et absolument pas connoté fille avec du rose ou des fleurs partout (vous la voyez la maman over saoulée de cette gnangnantise girly qui lui sort par les trous de nez ?). Je voulais quelque chose avec de l’impact et unisexe et celui-ci, même si je le destinais à un autre projet, était parfait.

La cousette en elle-même a été très rapide. Vu la taille des pièces, pourquoi s’en priver ?!
D’ailleurs vous le verrez prochainement, j’ai enchaîné les coutures enfants ces derniers temps.
M’orienter vers ce type de vêtement a été la solution pour me confirmer que j’avance, que j’écoule mon stock et surtout mes chutes de tissus et que certes je couds pour les autres mais que je couds aussi pour mes enfants, spectateurs finalement frustrés de mes créations (oui oui ils le sont quand même, rappelez-vous l’épisode des teddies où j’en étais sortie « un peu » dégoutée…).

Pour que Maman Chat puisse gagner en efficacité et rapidité (je sais qu’habiller et déshabiller un bébé se fait au moins 4 /5 fois dans la journée si ce n’est plus), j’ai choisi d’y mettre des pressions noires bien contrastantes pour accentuer le côté graphique. C’était la vraie 1ère fois que j’utilisais des pressions KAM et tout s’est déroulé à merveille, avec un grand ouf de soulagement car j’avais peu de temps devant moi pour changer d’idée et devoir recommencer à zéro.

La découpe de la tête du chat et son assemblage sur la partie devant se fait en amont de l’assemblage général pour plus de facilité. J’ai oublié d’y découper le petit museau du chat mais vous serez d’accord que ça n’empêche pas d’identifier de quel animal il s’agit.

J’ai choisi de laisser les bords bruts comme proposé dans les explications et j’avoue que ça m’arrangeait car d’une, c’était plus rapide et de deux, faire des ourlets sur du tissu extensible, je ne suis pas hyper fan. J’ai toujours peur que ça gondole même si je ne tire pas sur le tissu une fois qu’il est glissé sous le pied de ma machine. En tout cas sur des tissus en maille fins, même en changeant la pression ou en utilisant une aiguille double, je n’ai jamais réussi à avoir de beaux résultats… Peut-être va t-il falloir que je travaille ce sujet…
En tout cas, des bords bruts avec des petits revers ça modernisait encore plus le vêtement.

Que dire de plus sur cette cousette hyper facile…
J’avais prévu large pour qu’elle puisse la porter un peu plus de 2 semaines !! mais j’ai quand même été ravie que Maman Chat n’ait pas pu résister à lui enfiler avant même que le pyjama ne soit à sa taille.

En tout cas, ainsi parée de son habit, avec son petit museau tout rond, son odeur sucrée et ses petits cheveux tout doux, cette petite boule de lait nous a confirmé qu’elle avait choisi la bonne famille pour faire son entrée au pays des chats.

Tissu

Tissu Jersey Jacquard Ajourée Motifs Carreaux chez The Sweet Mercerie

Epuisé à mon grand regret.

Taille

3 mois

Modifications

Aucune

© 2017 Plumti.lab