Quand on est pressé par le temps, généralement, on aime : atteindre nos objectifs facilement et être capable de rayer de sa liste rapidement, les projets ou choses que l’on a à faire.

Je dois dire que pour ma part, c’est plutôt mitigé question efficacité. Autant certains projets chez moi mettent un temps fou à émerger, je ne les priorise certainement pas assez ou alors j’ai peur d’aller jusqu’au bout. Et d’autres semblent couler tout seuls et je les expédie aussi vite qu’ils sont apparus comme si j’avais besoin d’eux pour me donner de l’assurance et du mérite. Comme si je voulais qu’ils me confortent dans mon idée que oui je passe beaucoup de temps à ma passion mais que non ce n’est pas vain car j’ai des résultats ! Quand il se présente en même temps plusieurs occasions de me faire plaisir ou de faire plaisir, il m’est difficile de m’engager dans chacune d’elle au même moment avec la même intensité. J’aurai peur de m’éparpiller, de perdre du temps et de ne pas être efficace du tout.

Voilà pourquoi en juillet quand l’adorable Caroline, femme de l’ombre, qui mérite de recevoir un peu de lumière parmi toutes ces personnes, ces tissus et ces projets créatifs, m’a demandé si j’étais intéressée par un patron de Super Bison, j’ai dû décliner son offre avec un énorme regret car je savais que je n’allai pas pouvoir honorer ce cadeau. Et quel plaisir ce fut de la lire en septembre dernier, en voyant que sa proposition était toujours d’actualité.

Encore une fois, j’ai dû quand même par manque de temps, me concentrer sur un petit projet.

J’avais eu la chance de faire le patron du jogging June pour mon fils, cette fois-ci j’allai pouvoir gâter ma fille avec le nouveau patron de la robe Mila.

Je savais que l’utilisation d’un jersey ou d’un molleton allait me demander de me servir de ma surjeteuse. Et là, à partir de ce moment et ça, dans tous les projets qui se prêtent à cette machine, bizarrement, mon esprit est beaucoup plus léger car je sais que ça demande un peu moins de concentration, un peu moins d’application et que c’est archi méga beaucoup plus rapide !!

Avec Mila, c’est simple, il n’y a que 4 pièces. Quand on vient de passer des heures intenses de travail avec une quarantaine de pièces (comme le trench que vous pouvez retrouver dans la boutique), moi, je vous dis, ça fait du bien d’attaquer des choses beaucoup plus simples.

Sophie, la créatrice de Super Bison, indique qu’il est préférable d’utiliser un tissu maille pour le haut et qu’il est possible d’avoir un chaîne et trame pour le bas.

Après avoir fait un petit tour chez AnnaKa Bazaar il y a peu de temps, j’ai eu des coups de coeur pour 2 types de tissus.

Maintenant, lorsque j’achète du tissu, ma devise c’est « pas de tissu si t’es tout nu ». En gros, je n’achète rien si je n’ai pas d’idée de patron à associer avec. Ca fait faire des économies, je vous l’assure ! J’avais cherché dans mon stock auparavant mais rien de me donnait envie de faire de belles choses pour honorer ce patron. Dans la boutique, je m’autorisais, donc à acheter des coupons appropriés. Le 1er des 2 tissus est un sweat moucheté. Entrer des coloris clairs dans la garde robe de ma fille allait contrer l’hiver qui se profile et puis le moucheté, on est d’accord, c’est pratique pour masquer les tâches. Le 2ème est une viscose toute douce qui ressemble un peu à de la popeline, fluide mais avec un peu de tenue, idéale pour faire apparaître de jolies fronces. Autant sur internet, je crois que je n’aurai pas vraiment craquer dessus, autant l’avoir dans les mains, m’a paru être une évidence. Dans le doute (j’avais oublié de regarder le métrage nécessaire), je n’avais pris que 1 mètre de chaque. Malheureusement, il m’a manqué de la matière pour le bas de la jupe, alors j’ai décidé de toucher au patron en rallongeant la partie haute, histoire d’avoir une longueur de robe décente.

Le montage commence par une pose de laminette. La laminette, quesako ? c’est un petit élastique transparent en caoutchouc dont on se sert en général pour la lingerie ou les maillots de bain. Je n’étais pas novice en la matière car je m’en étais déjà servie pour me confectionner un maillot de bain cet été. Par contre, je n’avais pas le souvenir d’avoir peiné pendant sa pause à l’époque mais là… on va dire que c’était pas franchement une partie de plaisir. L’élastique est censé créer les fronces sur le tissu chaîne et trame en haut de la jupe pour pouvoir s’adapter au tee-shirt en molleton sans que les fils risquent de casser au moment de l’enfilage. La laminette que j’ai utilisé doit faire 3/4 mm et dans les instructions on parle de 5 mm, voilà sans doute pourquoi j’ai eu un peu de mal à m’en servir… Et puis au final, même en ayant coupé la longueur nécessaire pour que le haut de la jupe arrive à la même mesure que le bas du tee-shirt, j’ai dû avoir encore 10 cm de trop. J’ai donc recréé les fronces comme à mon habitude.

Le reste du montage s’est très bien passé mis à part le fait que je n’avais jamais procédé de cette façon pour assembler le devant, le dos et l’encolure. Ici, on coud une 1ère fois les épaules devant et dos ensemble, on fixe l’encolure ensuite et on termine par la 2ème épaule. La création des ourlets de manches m’a aussi surprise car elle se fait à plat et pas une fois la manche montée en tube. Je ne sais pas si je suis trop scolaire ou pas assez ouverte d’esprit pour changer de méthode mais je crois que je préfère quand même le montage plus classique que j’utilise régulièrement. Enfin quoiqu’il en soit, ça ne gêne en rien au façonnage de la robe et on a le résultat qu’on veut au final.

Quand elle l’a vu au retour de l’école, ma louloute, déjà habillée de haut en bas en « mummade », s’est déshabillée aussi sec pour l’enfiler. Bon point pour moi !

Par contre le mauvais fut que quand elle est revenue un autre jour de l’école avec la robe sur le dos, certes son haut moucheté pouvait masquer les tâches mais je n’avais pas imaginé qu’elle aurait mis sa touche personnelle et aurait laissé une grosse trace de peinture noire sur le devant.

[La robe est dans la machine, en ce moment même, je ferme les yeux… Je vous tiendrai au courant de l’ampleur des dégâts prochainement…]

Taille

5 ans

Modifications

J’ai allongé le haut du corps de quelques centimètres pour pouvoir me servir du tissu à fleurs dont il me manquait un peu de métrage.
This error message is only visible to WordPress admins

Error: No connected account.

Please go to the Instagram Feed settings page to connect an account.

© 2017 Plumti.lab