S’il y a bien un vêtement fait maison qui peut nous rendre fier, c’est bien celui dont je vais vous parler aujourd’hui…

Quand j’ai commencé à coudre, j’ai rapidement été curieuse de créer ce type de vêtement. J’avais ciblé un patron pour lequel j’avais fait une toile. M’allant parfaitement, je m’attelais à la tâche pour la version définitive jusqu’à ce que ma petite maman le découvre elle aussi et me passe commande pour sa version. Ce n’était pas un patron très rapide car il y a avait pas moins de 25 pièces. Et je dois dire qu’une fois son vêtement réalisée, j’avais besoin de retrouver un peu de liberté en pensant à des cousettes suivantes beaucoup plus simple à faire. Du coup, jamais je n’avais pris le temps de me concentrer à nouveau sur ce type de projet. Mais non, ne culpabilise pas Mom (je sais que tu me lis) ! Je suis fière de t’avoir offert un vêtement qui t’a plu… (mais que je ne te vois pas beaucoup porter au final…) oh allez je te taquine 😘 Je t’aime ma mamounette chérie.

Revenons à nos moutons ! Non pas que je sois une adepte de cette pièce mais les années passant, j’ai découvert qu’il pouvait être une pièce incontournable de notre dressing. De ses multiples visages, il peut très bien vous faire passer d’une working-girl en quête d’un style classe et féminin à une personne beaucoup plus décontractée, mélant confort et simplicité. 

[Mais de quoi elle parle, elle va le dire, oui !? ] Oui oui, j’y viens !

Aujourd’hui, vous l’aurez sans doute deviné, je vais vous parler d’une chemise. Mais ce n’est pas une chemise basique, c’est THE chemise de la nouvelle collection printemps/été de Chez Machine. Perrine du blog Auguste et Septembre a participé à la création de cette chemise. Elle nous l’a rêvé, dessiné et les machinettes nous l’ont créé. Un grand Merci les filles !!!!!!

Pour ma part, j’ai choisi la version B avec poches à rabats, pattes de boutonnages aux épaules et pattes de boutonnages aux manches. Quitte à y aller, autant ne pas lésiner sur les détails. Pendant cette phase de test, je n’ai franchement pas rencontré de difficultés. Juste prendre mon mal en patience lorsqu’il s’agissait de faire les finitions, ne pas s’emballer et s’appliquer à faire des choses jolies. Aurélie et Maïder indiquaient qu’il était possible de mettre un passepoil à l’intérieur entre le col et la chemise. Ayant vu cette info trop tard et trouvant l’idée brillante, j’ai dû trouver des solutions pour en glisser un. 

Ce que j’aime dans ce patron ? C’est tout finalement ! Les poches à rabats à plis ronds sont vraiment trop belles, exactement à l’image des chemises “safari”, les pattes aux épaules et aux revers des manches sont parfaites et la coupe un peu “fittée” mais pas trop est divine. Nan vraiment, je le redis, l’association Chez Machine et Perrine cartonne un max ! 

Bon, maintenant je ne sais pas si je vais pouvoir un jour la porter lors d’un vrai safari…

C’est pas mon chéri qui serait contre et si on pouvait le faire maintenant, on y serait déjà !)

[Mais elle va arrêter de nous parler de sa famille, c’est pas bientôt fini, oui ?!] C’est bon, j’arrête.

 

…mais en tout cas, je vais pouvoir la porter aussi souvent que possible sans attendre le safari et l’aimer rien qu’en la regardant.

Patron

Chemise Albane de Chez Machine

Tissu

Coton kaki de Sacrés Coupons

Taille

T.36

Modifications

Aucune

© 2017 Plumti.lab