Dans la série des test pour Chez Machine, il y avait ce petit patron tout droit sorti de sa caverne et qui, dès son apparition, a été accueilli avec une euphorie débordante. Il me semble même que parmi la team des testeuses, toutes ont répondu présentes pour coudre le combi-short. Seule Tiphaine alias addictiph n’a pas pu se joindre à notre enthousiasme pour cause de gros bidou. Mais je ne serai pas étonnée qu’elle s’y mette dès que son petit bout sera né, tellement ce combi-short est joli.

Quand j’ai eu le choix de le réaliser, j’avais encore le bon d’achat de chez Cousette que j’avais reçu suite au concours Hacklamode saison 2 de Louis Antoinette. Le voyant arriver à échéance peu de temps après, j’ai filé directement sur leur site.
En général, quand je navigue sur les sites de tissus, je mets toujours un temps fou à me décider, à regarder les motifs, à douter, à mettre des articles dans mon panier puis à les enlever changeant d’avis, et je ne commande jamais tout de suite de peur de faire des erreurs ou des achats inutiles. Mais lorsque je l’ai vu celui-là, ça a fait tilt tout de suite, il me faisait de l’œil (mouahaha). Je l’ai mis de côté un moment le temps d’avoir une confirmation d’Aurélie sur le métrage nécessaire et je l’ai acheté.
Et dès sa réception, je savais que j’allais en faire quelque chose de bien ! C’est tellement agréable de coudre un petit coton fin, simple, qu’il m’était interdit de rater quoique ce soit !

Alors je ne sais pas si c’est dû au fait que je savais le tissu facile, mais je crois ne m’être jamais autant trompée dans une cousette, enfin depuis un moment…

Quand on nous demande de tester de futur patron, on sait que l’on peut rencontrer des coquilles, qu’il manquera parfois des explications précises ou que certaines pièces seront compliquées à porter suite à des erreurs de patronage. Oui ça on le sait et c’est d’ailleurs cela qu’on accepte au début de l’aventure, c’est le jeu !
Sauf que là je dois dire que tout me paraissait clair. J’avais décidé de me lancer sur le combi-short à manches froncées. Chez Machine propose tout plein d’options possibles : manches normales, manches longues, combi-pantalon… bref de quoi la personnaliser un max !
J’ai suivi les instructions à la lettre. Enfin peut-être pas tant que ça finalement… mais je vous raconte tout ça dans l’ordre.

Le montage du col avec la patte de boutonnage et la parementure m’a paru simple et je l’ai réalisé sans difficulté, me félicitant de la tournure que prenait cette cousette.
J’ai même poussé le vice en ajoutant sur ce prototype évolué (appelons-le de son vrai nom même si ça fait bien barbare) mes petites touches persos qui le rendait d’autant plus doux et délicat. La couleur du tissu appelait déjà à la finesse du travail, mais mes surpiqûres nervures et le simili biais mordoré (je dis “simili car il ne s’agit là que d’un simple ruban satiné plié en deux et monté comme un biais à cheval) posé sur le bord extérieur de la parementure ne faisait que renforcer la satisfaction de faire un travail soigné.

Mais je ne sais pas ce qu’il s’est passé par la suite, tout a dérapé. Peut-être était-ce la conséquence de nuits courtes, d’enfants un peu trop agités à supporter, la constatation que je n’avançais pas aussi vite que je le voulais dans tout plein de domaines, mais j’ai buggué.

J’ai tout d’abord cousu mes poches trop haut sur mon short. Et bien-sûr mes finitions léchées à la surjeteuse m’ont découragé de recommencer. Il a fallu que je trouve des stratagèmes pour avoir de la matière pour pouvoir faire le tunnel qui abrite le cordon à la taille.
Pour cela, j’ai rajouté une sorte de ceinture, qui n’est absolument pas prévue dans le patron. Mais devinez quoi… je l’ai coupé trop courte et elle ne s’ajustait pas parfaitement à la circonférence du haut et du short. Il a, donc, fallu que je fasse des mini riquiqui fronces, toujours pas prévues dans la gamme de montage, sur le haut du short et le bas de la chemisette pour pouvoir bien emboîter le tout.

Et comme j’étais sur une bonne lancée de bourdes, j’ai replié le haut de cette ceinture sur 2 cm et cousu dessus une boutonnière pour le passage du cordon sauf que ce repli n’existait pas et j’ai encore perdu de la matière.
Une fois l’assemblage fait entre le haut et le bas, je me suis attaquée aux boutonnières. Une fois encore, ma tête n’était pas avec moi ce jour-là et bien-sûr je m’en suis rendue compte trop tard. Une fois les boutonnières cousues, ce n’était pas 5 mais 7 boutons que je m’apprêtais à poser, je ne sais pas comment j’ai fait mon calcul. Ce n’était pas vraiment une grosse erreur. SAUF, sauf que j’avais commandé 5 boutons et qu’il allait falloir que j’en recommande 2 autres. Commande passée, ouf !

Oui mais ! bah oui y’a un mais, vous ne pensez pas que ça va se finir simplement !?

Tous mes boutons n’étaient pas encore cousus et j’en ai perdu un ! Il s’est volatilisé je ne sais où, il a dû aller retrouver ma tête quelque part. Ca ne m’en faisait, donc, plus que 4 !
Au total, 3 boutonnières vides et seulement 2 boutons commandés en attente. Arrachage de cheveux !!
Ma petit mercerie, par qui j’étais passée, m’a appelé avant même que je ne rebondisse, pour me dire qu’ils n’allaient pas pouvoir me livrer les boutons manquants (ah non si d’autres personnes que moi se mettent aussi à me mettre des bâtons dans les roues, ça ne va pas m’aider à terminer ce combi-short, scrogneugneu !!)
Heureusement j’ai pu me raccrocher à un autre modèle qui s’en approchait fortement et en ai pris 8 ou 9, histoire de prendre les devants s’il m’arrivait encore une péripétie.

Vous verrez donc les photos sans les boutons manquants.

En attendant et même sans eux, je suis ravie du résultat. Je suis hyper fière de voir que mes mésaventures n’ont gâché en rien cette si jolie combi et sur laquelle j’avais porté plein d’espoir. J’ai hâte de pouvoir la porter, mais je ne vais pas vous parler du temps, j’ai l’impression que je porte un peu la poisse en ce moment !!
Vous verrez que toutes les testeuses se sont prêtées au jeu assez joyeusement et ont rendu de bien jolies versions toutes différentes les unes des autres. Foncez vite chez @23ruedesroses, @auguste et septembre@louanje, @doridior972, @4_love_4@basileetleon, ça peut vous donner des idées et des envies !!!

C’est encore un travail immense qu’ont fourni Aurélie et Maïder, ça ne m’étonnerait pas qu’on voit fleurir, d’ici peu, des Romanes à tous les coins d’écrans.

Patron

Combi-short Anissa
de Chez Machine

Tissu

Poly coton Sleepy eyes gold nude de Cousette

Taille

T. 34

Modifications

Heu… oui !
Mais je t’invite
à lire l’article,
tu comprendras 🙂

© 2017 Plumti.lab