Vous connaissez la différence entre la couturière qui aime se confectionner des vêtements selon ses goûts, une blogueuse qui finit par dire haut et fort que les cousettes pour enfants ne sont pas sa tasse de thé et une maman qui aime les défis… ? Et bien y’en a pas, c’est bien moi et je récidive avec un projet bambin qui dès le départ, j’en était sûre, allai faire carton plein !

J’ai eu la chance d’être contactée par la marque Super Bison. Quand je l’ai découverte en novembre 2015, lors du CSF, j’ai rencontré, à la tête de cette marque, une jeune femme, Sophie, et sa maman qui l’aidait sur le stand, toutes deux, toutes gentilles, qui semblaient nous vouloir que du bien. Exactement à l’image des tissus qu’elles vendaient : des sweats d’une douceur incroyable aux motifs variés et graphiques, aux couleurs toutes douces et qui invitent aux cousettes détentes, confortables et douillettes. Super Bison, c’est aussi une marque qui créé ses propres patrons. Principalement pour bébés et enfants, elle propose aussi 2 patrons femme, une petite jupe boutonnée toute mimi ou une jolie veste cosy, déclinés des patrons enfants, aux tendances qui reflètent à nouveau l’image de la marque : simples, efficaces, pleines de douceur. Bref que des bons points. Et ce n’est pas tout ! En plus d’articles de mercerie, Super Bison créé des transferts textiles tous plus canons les uns que les autres et je me demande même pourquoi je ne me suis pas encore jetée dessus !! Aucun doute sur le succès que la marque connaît, tant elle est dans l’air du temps et complètement en adéquation avec l’univers de l’enfance et du DIY.

Aujourd’hui, c’est, donc, à nouveau vers la mode enfantine que je me tourne. Oui je sais, je suis une coriace… après des échecs cuisants comme ici, je remets le couvert. Connaissant mon fils, véritable ours des cavernes quand il s’y met, sa pièce maîtresse est… vous ne le devinerez jamais… le jogging ! Voilà pourquoi je me suis tournée vers le jogging June. Dans les patrons enfants des 6-12 ans, au moins 5 patrons sur 9 sont unisexes. De quoi ravir toutes les mamans couturières de Bboy. Elles peuvent se rassurer, ici, il y en a pour tout le monde, garçon ou fille. Donc, avec ce pantalon, j’étais sûre de faire plaisir… Enfin j’essayais de ne pas trop m’avancer… je ne sais jamais ce qui m’attend à la fin quand mes enfants reçoivent un vêtement fait-main !

Pour jouer la sécurité, j’ai choisi un molleton gris sans motifs. Oui, vous comprenez, je craquerai bien sur des ours, des têtes de cerfs ou des pattes d’animaux mais vous voyez quand on a presque 10 ans, on n’a pas forcément envie d’avoir des signes qui font “bébé”. Oui, à presque 10 ans, on est à 2 doigts de pouvoir aller devant dans la voiture, on commence à regarder des films qui peuvent faire peur au grand désarroi de maman, on veut aller à l’école tout seul sous le regard inquiet de qui ?… de maman, en bas de la maison et on est impatient  d’avoir son propre téléphone. Mais oui, à presque 10 ans, on n’est plus un bébé et on ne veut surtout pas montrer que l’univers de l’enfance n’est pas si loin derrière soi. Donc, j’ai choisi un molleton gris, mais pas n’importe lequel ! Celui-là, il est à tomber, matelassé à chevrons et d’une douceur incroyable. Quand il l’a vu, il a fait “whouaaa”. Ca partait plutôt bien ! Pour éviter toute monotonie, j’ai voulu jouer sur les poches. Il me restait des chutes d’un autre jersey de la même marque que j’avais acheté sur le salon un an et demi plus tôt. Je l’avais utilisé pour un tee-shirt, posté sur Instagram ici ou , que mon fils avait adoré l’espace de 2 heures et qui, après avoir reçu un bol de chocolat, était irrécupérable… Vous imaginez bien ma tête !

Bon, question patron et confection, faut dire que ça a été d’une rapidité fulgurante. Une fois les tissus coupés et ayant la chance d’avoir une surjeteuse, en une petite après-midi, je l’avais terminé. Tout s’est aligné impeccablement bien. J’ai même trouvé qu’il y avait des crans de montages inutiles, notamment pour les milieux des largeurs du haut et du bas du pantalon. Mais d’un autre côté, ça peut aider les grandes débutantes et je trouve ça rassurant. J’ai choisi de poser des œillets à la ceinture. Il y a quand même un élastique cousu à l’intérieur, ce qui n’est pas plus mal car je pense que vu le poil dans la main de mon fils et l’envie de faire ses lacets, il aurait pu se retrouver avec le pantalon aux chevilles… j’exagère bien-sûr mais on n’est pas loin de la vérité.

Non, vraiment rien à redire. C’est un sans faute pour Super Bison. Peut-être juste un petit bémol sur les bandes de bas de jambes un peu trop grands à mon goût. J’ai utilisé du bord-côte pour l’effet jogging et je ne sais pas si c’est l’élasticité du tissu qui joue mais ça mériterait d’être resserré un chouia. Enfin, ce n’est pas ce détail là qui ferait détrôner ce vêtement… accrochez-vous bien… du top 2 de sa garde-robe. Et oui, j’y suis arrivée, il est enchanté et va pouvoir se larver cooly jazzy cooly au chaud à la maison dans son super méga top confort jogging préféré. Yeeaaahhh !!!

[Bon et je tenais à dire, malgré tout, que sous mes mots un peu moqueurs, mon fils est quand même une vraie pile électrique en dehors de ses heures perdues, qui démarre dès 8h du mat, qui danse comme un dieu et qui mord la vie à pleines dents. De quoi bien tenir mes journées 😅 !]

Tissus

matelassé gris chevrons gris anthracyte (Super Bison)

bord-côte gris chiné foncé (Super Bison)

jersey croix noires (de la même marque mais plus en vente malheureusement)

Taille

Modifications

Aucune

This error message is only visible to WordPress admins

Error: No connected account.

Please go to the Instagram Feed settings page to connect an account.

© 2017 Plumti.lab