Si je vous dis que je viens de passer une heure entière à faire 2 nœuds, vous ne me croirez jamais ou alors vous vous direz que je suis complètement folle ou que j’aime perdre mon temps.
Et bien non je suis loin de vouloir perdre de mon temps mais il y a certainement un peu de folie derrière ou tout du moins beaucoup d’exigence.

Mais reprenons du début pour que je vous remette un peu dans la situation.

Il y a moins d’un mois, j’ai reçu une invitation à une soirée au sein de l’atelier des coupons. Aussi excitée qu’une puce, j’attendais ce moment avec impatience. Peu d’informations avaient circulé et une sorte de brouillard mystérieux flottait autour de cet événement. Je savais juste que quelques grands noms de la couture circulant sur Instagram seraient présents aussi et qu’Emilie de Dessine moi un patron jouerait un rôle là-dedans mais rien de plus.

Le soir venu, je fus chaleureusement accueillie parmi d’autres blogueuses et conviée à partager un petit apéritif de bienvenue avec la présentation de l’évènement en parallèle.
Nous étions toutes et tous heureux de nous trouver/retrouver et Emilie a su nous mettre l’eau à la bouche en nous dévoilant le patron qu’elle souhaitait nous offrir ce soir-là en exclusivité.
Nous avons joyeusement découvert le nouveau caraco Nana sur lequel elle avait travaillé les jours précédents la soirée. Autant vous dire que du côté de Dessine moi un patron, ça n’a pas dû chômer car la sortie toute récente de son short Pippa a dû lui demander pas mal de travail en ce qui concerne les derniers détails à régler et les commandes qui ont dû s’enchaîner !

Ce caraco nous a, donc, tous séduits car il a cette simplicité et cette féminité si évidente que l’on peut se demander pourquoi il n’a pas été créé plus tôt. C’est vrai, il est un basique petit top aux cols V sur le devant et au dos mais qui, finalement, révèle tout son caractère et toute son authenticité lorsque les bretelles sont rallongées et transformées en gros nœuds. Ces séduisants détails ravivent une coupe familière et font tout le charme de ce haut que l’on peut porter en toute occasion, si l’on reste, un tant soit peu, coquette tout de même. C’est pourquoi le choix du tissu vous décidera vite vers quelle utilisation vous pourrez en faire. L’autre particularité de ce petit haut est qu’il peut être réversible. En effet, il est entièrement doublé et l’on peut décider de jouer sur 2 matières/coloris/motifs différents pour se l’approprier un peu plus. C’est pourquoi le choix du tissu est quand même primordial.

Et c’est justement à ce sujet que nous avons été, tout autant, gâtés. Pour réaliser ce vêtement, l’atelier des coupons avait mis à notre disposition plusieurs tissus des coupons de saint-Pierre qui nous ont fait longuement hésité. Nous avons bien longtemps tourné autour des tables pour réussir à faire nos choix respectifs. Des wax, des cotons unis ou fleuris, des crêpes plus ou moins fins colorés à souhaits, des doubles gazes toutes aussi belles les unes que les autres nous faisaient de l’œil à tour de rôle.

Pour ma part, je me suis orientée vers un coloris été qui, je l’avais remarqué auparavant, m’apporte de la lumière lorsque je le porte près de mon visage. J’ai longtemps cherché à l’associer avec un autre tissu mais sa légère transparence et son extrême fluidité me faisait renoncer assez souvent et le fait de faire un mauvais choix, sous prétexte que l’option réversible était possible, m’embêtait quand même un peu. Du coup, je suis restée avec mon coupon de 3 mètres dans les bras en admirant les préférences et les goûts de chacun pour leur futur projet.

En tant que testeurs, nous étions assez nombreux. Vous avez sûrement dû entendre parler de cet évènement sur IG tout le week-end mais voici la liste des invités : @sewingjess, @making_plans_for_chloe, @lebazardannecharlotte, @oliviercoud, @latelierdebojel_cousumain3, @julie_ateliersvila, @fanny_brooklyn, @coussindusinge, @petitsbonheurs1, @ceciliapietricaitucoli, @louetjo, @astreeinsta, @ateliermakoko, @corneliadixit. Et pour accompagner tout ce petit monde @flowmagazine_fr@modesettravaux@carolinemasiuk@sabine_lag@jeny_la_graphiste et @francoiseco6.
Et l’espace, bien que suffisant pour un cours en toute intimité, nous nous retrouvions tout de même un peu serrés avec nos coupons de 3 mètres.

Pour certains la découpe fut assez rapide, mais pour ma part, n’ayant pas choisi la simplicité, découper 4 pièces faisant 1 mètre 50 de haut chacune, il m’était difficile de m’étaler avec mon tissu hyper fluide. J’ai donc fini par découper mon tissu par terre sur la moquette au fond du magasin modes et travaux à Saint-Lazare, lieu où se trouve l’atelier des coupons. D’ailleurs, lorsque j’y retournerai prochainement pour des achats, ce souvenir me reviendra très certainement avec un large sourire.

Une fois que j’eus finis de découper, tout le monde était déjà derrière sa machine. Encore une fois l’épinglage m’a pris du temps tant par la longueur des bandes à coudre que par le tissu fuyant qui ne permettait pas de bêtises. Et ce fut avec un grand soulagement et quelques passages devant les ventilateurs pour me rafraichir que j’attaquais enfin mon vêtement.

En tout honnêteté, c’est une cousette qui est très abordable aux débutants par sa facilité de montage. Il me semble que les 1ers tops cousus ont été finis avant même que je finisse l’assemblage de mes 2 devants. Mais je ne regrettais rien car après avoir fini ma découpe, je m’étais vraiment rendue compte que ce vêtement allait être hyper joli par ce choix de couleur donc prendre mon temps pour ne rien rater était la meilleure des solutions.

Vous l’aurez compris la soirée s’est terminée sans que j’ai pu finir. Nous sommes tous repartis avant minuit avec nos créations et des petites attentions bien touchantes qui nous permettraient de nous souvenir bien longtemps de cet évènement.

Je ne pensais pas finir mon caraco dans le week-end car il me fallait du fil assorti, ce que je n’avais pas. Mais l’envie étant trop pressante, je me suis quand même débrouillée pour le terminer.
Je fus ravie et soulagée de savoir que je faisais ma dernière ligne de couture car l’épinglage des tissus fuyants et le marquage au fer assez difficile ne m’avaient pas vraiment aidé à être la plus tranquille possible.
Mais je n’étais pas au bout de mes peines.
Lorsqu’il s’agit de faire un nœud dans un coton, un wax, voir même de la gaze, ça va. Mais lorsque c’est dans un crêpe, avec des longueurs de bandes bien longues, du coup bien lourdes, que l’on doit ajuster la hauteur du caraco sur soi et réussir à utiliser la technique du nœud papillon, bah là tout de suite ça fait moins rêver.
Mon fils m’a servi de mannequin, mon mannequin de couture m’a servi de mannequin, ma table à repasser m’a servi de mannequin !!! Oui ce dernier détail va paraitre un peu bizarre mais c’est finalement grâce à elle que j’ai réussi à serrer joliment mes nœuds. Quelques petits points à la main pour le fixer définitivement, (oh oui définitivement !!!!) et hop c’était fini.

Je suis extrêmement ravie du résultat : frais, lumineux, hyper gracieux, ce petit haut me laissera en tête de très bons souvenirs. Il n’était pas prévu que le patron sorte tout de suite mais je crois qu’aux vues des très nombreux retours qu’a eu Emilie sur ce patron, il ne devrait pas tarder finalement à pointer le bout de son nez !! Avis aux amateurs !!

Crédit photo du groupe : @atelierdescoupons

Patron

Top caraco
de Dessine moi un patron

Tissu

Crêpe corail
des Coupons de Saint-Pierre

Taille

T.36

Modifications

Aucune

This error message is only visible to WordPress admins

Error: No connected account.

Please go to the Instagram Feed settings page to connect an account.

© 2017 Plumti.lab